dimanche 9 juin 2019

Un SCoT bétonneur, un PCAET complétement flou

Martin Nadaud - Quand le bâtiment va, tout va.




















SCoT, SPLF45 contre-attaque

Des membres de SPLF45 ont rendu compte sur ce blog de leur réaction au conseil de la  Métropole du 28 janvier.

Lire Les enfants du paradis

 
La République du Centre s'en est fait l'écho dans sa rubrique «Indiscrétions» le 2 juin 2019


Le PCAET, un plan flou et peu ambitieux
 
Le groupe local «Alternatives Territoriales Orléans» (ALTERNATIBA) a interpelé Olivier Carré le mardi 4 juin, lors de la première réunion de concertation avec les habitants sur le Plan Climat Air Énergie (PCAET), pour dénoncer le manque d'ambitions  du PCAET en termes d'objectifs et de moyens financiers pour la rénovation thermique et climatique des logements. 

La République du Centre a évoqué dans ses colonnes du 8 juin les échanges du groupe avec Olivier Carré.


Pour ce qui concerne la suppression de la précarité énergétique, l'objectif figure en une phrase laconique dans le Schéma directeur du PCAET : «Améliorer le taux de précarité».

Le taux de précarité était de 11,9% en 2014 selon une étude de l'Insee.
On ne sait pas en quoi consiste l'amélioration de ce taux d'ici 2025 : 0%, 3%, 7%, 9% ?

 
On admirera la précision de l'objectif. Le PCAET qui n'est pas avare de chiffres s'entoure sur ce point d'un grand flou artistique.

Quand à l'investissement pour la période 2019-2025 et pour l'ensemble des 32 actions prévus, il ne dépasse pas 10 euros par habitant de la Métropole. Les Métropoles les plus ambitieuses consacrent jusqu'à 200 euros par habitant.

Lire à ce sujet l'article «Réhabilités, les plans climat affichent de nouvelles ambitions» (lien dans «Pour en savoir plus»)

L'objectif d'éradication des passoires thermiques passe mal à la Métropole


Concernant la suppression des passoires thermiques et de la précarité énergétique, les représentants de la Métropole se défendent de toute inaction avec deux arguments : 
  • il est très difficile de rénover les bâtiments parce que beaucoup de propriétaires ne veulent pas faire des travaux.
     
  •  la Métropole n'a pas attendu le PCAET pour engager la rénovation des bâtiments qui s'élève à plusieurs milliers de logements depuis 2008.

Argument 1 : tout serait la faute des propriétaires récalcitrants.
 

Le  SCoT qui vient d'être voté prévoit la construction de 20 à 24 000 logements supplémentaires pour un besoin avéré de 8000 logements, dans une métropole qui comptait 11 000 logements vacants en 2015.

Comme le rappelait en 2018 un article du journal Les Échos intitulé «Logements vacants : quelles sont les villes les plus touchées ?» (lien dans «Pour en savoir plus»)
Effet délétère du neuf
(...) La construction neuve a aussi un effet délétère sur le parc privé ancien. Sur certains marchés immobiliers, le moindre immeuble neuf vide les anciens. « La meilleure qualité des logements neufs, qui offrent des prestations supérieures à ceux des centres anciens », rappellent les auteurs de l'étude, attirent les ménages. Dans nombre de villes moyennes, relèvent-ils, « on a constaté, avant que les aides fiscales ne soient recentrées en excluant les zones C et B2, que la concurrence d'une offre nouvelle de logements neufs avait eu des effets dévastateurs sur le marché locatif de l'ancien, notamment pour les appartements centraux. »
Tant que la rénovation écologique de l'ancien ne sera pas concurrentielle avec le neuf, les ménages iront vers le neuf. Et les propriétaires ne seront pas incités à engager des travaux de rénovation. La politique métropolitaine en faveur du neuf défavorise l'ancien et provoque de la vacance résidentielle.

Si l'on ajoute à cet inconvénient l’artificialisation des sols, n'est-il pas temps de remettre en question le dogme sur lequel nous vivons et construisons :  «Quand le bâtiment va, tout va » 

Argument 2 : la Métropole est en avance sur le PCAET.

Selon le plan d'actions du PCAET, aujourd'hui, le rythme de rénovation énergétique s'élève à environ 700 logements/an pour 250 logements aidés/an.

A ce rythme, depuis 2008, environ 7700 logements auraient donc été rénovés sur le territoire de la Métropole.


Ce n'est pas nul mais cela répond-il aux enjeux ? 

  • aucun bilan n'est fourni sur la nature des logements rénovés (passoires thermiques ou copropriétés en assez bon état ? ), les travaux réalisés, les intervenants, le coût global de la rénovation, le montant ventilé des subventions par organisme subventionneur...

    Pourquoi la Métropole ne communique-t-elle pas plus sur la baisse de consommation d'énergie et la réduction d' émission de CO2 obtenues par ces rénovations - non subventionnées et subventionnées -  depuis 2008 ?
  • le rapport de présentation du SCoT (page 90) nous apprend la chose suivante:
    Une étude de l’INSEE Centre réalisée fin 2014 montre que 21 600 ménages de la métropole orléanaise pourraient bénéficier d’une aide de l’Anah pour améliorer le confort énergétique de leur logement. Parmi eux, 14 219 seraient en situation de vulnérabilité énergétique, soit 11,9 % des ménages de la métropole.
    Le taux de précarité pour les gros pôles urbains était pour la même période en moyenne de 10,70% selon une étude nationale de l'Insee (IP n° 1530 sur la vulnérabilité énergétique, lien dans «Pour en savoir plus»)
     
    Loin d'avoir pris de l'avance sur le PCAET, la Métropole présentait en 2014 un solde de 21 600 passoires thermiques et un taux de précarité supérieur d'un point à la moyenne nationale. Il y a donc de bonnes raisons d' être inquiets pour la suite...
La rénovation énergétique et climatique des bâtiments, une priorité absente du PCAET

Le SCoT fixe de façon claire les priorités (Rapport de présentation, page 250):

La production des énergies renouvelables sur le territoire reste aujourd’hui encore très faible, et loin des objectifs fixés par la loi de transition énergétique. Le SCoT, en lien étroit avec le PCAET, vise à tendre vers plus d’autonomie énergétique, avec l’objectif à l’horizon 2050 d’un territoire à énergie positive et 100 % à énergies renouvelables. Les conditions pour atteindre cet objectif s’orientent d’abord sur la priorité à la rénovation énergétique des bâtiments, la recherche de sobriété et d’efficacité énergétique, et ensuite le développement des énergies renouvelables.

Le PCAET qui devrait tenir compte du SCoT fait pourtant tout l'inverse : son effort financier porte en priorité sur les énergies renouvelables.

Selon tous les experts, la pire des transitions consiste à passer aux énergies renouvelables avant d'avoir rénové les logements.

Elle consisterait en effet à chauffer les passoires thermiques avec des énergies renouvelables.


Pour en savoir plus :

Article Techni.Cités (La Gazette des communes) : 

Réhabilités, les plans climat affichent de nouvelles ambitions


Article Les Echos : 

Logements vacants : quelles sont les villes les plus touchées ?

Article Insee :

Insee Première n° 1530 (08/01/2015) : Vulnérabilité énergétique

Le point de vue du CLER - Réseau pour la transition énergétique :

Article Reporterre.net : 

Rénovation énergétique des bâtiments : l’inquiétant retard français


Article Techni.Cités (La Gazette des communes) : 

Le CLER célèbre le «triste anniversaire» du plan national de rénovation énergétique





 
Lire La Suite... RésuméleBloggers

lundi 3 juin 2019

Le tract qui a mis le feu au paisible lac métropolitain

Source : Observatoire nationale de la biodiversité

Comment un petit tract de rien du tout, sur l'artificialisation des sols, a-t-il pu lancer un débat d'une heure et demi juste avant la signature du SCoT qui a demandé cinq  années d'élaboration ?
La réponse se trouve
... dans notre tract.

 

Télécharger le tract collector au format pdf


Lire La Suite... RésuméleBloggers

mercredi 29 mai 2019

Les enfants du paradis



Deux-trois chiffres sur un tract 

Le 28 mai, nous étions plusieurs représentants de SPLF45 assis dans la partie réservée au public au-dessus de l'hémicycle. 

Ces quelques places en surplomb sont au conseil métropolitain ce que le poulailler (appelé aussi le paradis) est au théâtre. 

Nous étions donc aux premières loges pour assister à une heure et demi de débat provoqué par «deux-trois chiffres sur un tract» comme l'a dit M.  Olivier Carré. Avec ses empoignades et ses coups de théâtre.

La presse ayant relaté assez fidèlement ce qui s'est passé (lire à la fin de ce billet) nous n'y reviendrons pas par le menu. 

M. Jean-Philippe Grand a ouvert les hostilités en rappelant que le filon de la vacance résidentielle n'était pas exploité par le SCoT qui s'en remet au marché de la construction pour répondre aux besoins de logements.
Plus tard Michel Ricoud abondera dans son sens.

Le coup de théâtre de Serge Grouard 

A la stupéfaction de l'hémicycle, Serge Grouard s'est emparé des «deux-trois chiffres sur un tract» pour faire entendre sa petite différence. 

Après une grosse demi-heure de résistance pour rappeler que
«nous allons droit dans le mur», M. Grouard a rejoint la place passager du véhicule fou par «solidarité» pour sa famille politique : il votera finalement «pour».
Même pas une petite abstention de défiance.

On a compris que l'incartade de M. Grouard s'inscrivait dans une stratégie électorale (les futures municipales) et non dans la lutte qui oppose la société civile à l'inaction des politiques.
Rideau ! 

Le réalisme de MM. Baude et Schlesinger s'arrête où commence le SCoT

«En bon défenseur du texte, Laurent Baude, vice-président en charge de l’agriculture urbaine et péri-urbaine et maire de Semoy, a repris de volée Serge Grouard. “Certains nous invitent à un objectif de zéro artificialisation nette, d’ici 2030. Je suis étonné que certains élus de haut niveau n’aient pas une certaine forme de réalisme. Je suis aussi étonné qu’il y ait des élus qui découvrent ce texte.» (Mag'Centre - Le SCOT toujours sujet à débat au conseil métropolitain d’Orléans Métropole)
Se voulant saignant, M. Baude a affirmé après M. Schlesinger que le SCot réduisait de 50% la consommation d'espaces naturels et agricoles.
Puis il a contesté que l'artificialisation fasse disparaitre en France l'équivalent d'un département tous les dix ans. Selon lui, "aujourd'hui, faites le calcul, c'est six fois moins".

Sur le premier point, le SCoT a ramené la consommation des terres à 45 ha/an. Elle avait été de 71 ha/an au cours des deux dernières décennies.  Avec une simple calculette on constate que la limitation n'est donc pas de 50% mais de 36%.
France entière, un département continuerait de disparaitre non pas tout les dix ans mais tous les 15 ans avec une telle
«limitation»

Voila la réalité que les concepteurs du SCoT ne veulent pas voir.

Le véhicule qui «va droit dans le mur» à 150 km/h a donc réduit sa vitesse de 54 km/h. Nous espérons que M. Grouard a bien attaché sa ceinture de sécurité.

Sur le second point, deux articles nous permettent d'affirmer que M. Baude se trompe totalement quand il affirme que l'artificialisation a été divisée par six aujourd'hui :

  • un article de l'Insee  nous apprend que l'artificialisation des sols reste en constante augmentation, et que les terres agricoles diminuent de façon corrélée. Insee : Indicateurs de richesse nationale - Artificialisation des sols (lien en bas de page). 
  • selon l’Observatoire national pour la biodiversité (ONB), depuis 2006, la France métropolitaine a perdu 590.000 hectares . En à peine dix ans c'est l’équivalent d’un département grand comme la Seine-et-Marne qui a été perdu pour l’agriculture et les écosystèmes.
    Il est vrai qu'à partir de 2009, l'augmentation de l'artificialisation s'est ralentie  passant d'un rythme annuel de + 1.9 % entre 2006 et 2009 à 1,1% les six années suivantes, ramenant l'artificialisation à 53 888 ha/an . Mais nous ferons deux observations :
    • après une baisse en 2011 (48 830 ha) l'artificialisation est repartie à la hausse à partir de 2013 (56 875 ha)
    • ce rythme ralenti (1,1%) permettrait de consommer un département grand comme la Seine-et-Marne non plus tous les neuf/dix ans mais tous les onze ans.
    Le réalisme de MM. Schlesinger et Baude s'arrête où commence le SCoT.

    Le poids du SCoT contre celui d'un petit tract


    Après quelques interventions en faveur du SCoT, M. Olivier Carré porte l'estocade finale : il serait inconcevable que deux-trois mots sur un tract viennent stopper net un travail long de 5 ans.

    Réfléchissez-y mesdames et messieurs les élus. 

    Et de brandir la version papier du SCoT, lourde de plusieurs centaines de pages.

    Notre petit tract qui pèse 5 grammes tout mouillé ne ferait pas le poids.
     

    Et si nous mettions sur les plateaux de la balance d'un côté les derniers rapports du GIEC et et de l'IPBES (la plateforme scientifique mondiale sur la biodiversité) et notre tract, de l'autre le SCoT d'Orléans Métropole, de quel côté va pencher la balance à votre avis ?

    Nos deux-trois mots jetés sur un tract s'appuient sur ces rapports, et sur les objectifs qui en découlent logiquement : «zéro artificialisation nette» et «neutralité carbone» assorti d'un facteur 6 minimum.
    Que le SCoT, établi pour les 20 ans à venir, n'intègre pas ces deux objectifs est tout simplement sidérant.

    Un QCM pour le conseil métropolitain


    Dernier argument massue de Olivier Carré : nous n'aurions pas lu le SCoT et tous les trésors enfouis qu'il recèle. La métropole va devoir faire œuvre de pédagogie.
     
    Apparemment convaincus, les élus ont finalement voté presque comme un seul homme en faveur du SCoT. Six élus ont voté contre, une élue s'est abstenue.

    Mais M. Olivier Carré qui excelle à lire les notes que lui ont préparées ses services techniques a-t-il lu lui-même l'intégralité du SCoT ?

    Et les élus l'ont-il bien lu ?

    Nous proposons qu'un organisme compétent - comme la Mission Régionale de l'Autorité environnementale par exemple - prépare un QCM ou un QUIZZ d'une vingtaine de questions sur le SCoT et que le conseil métropolitain accepte d'y répondre. 

     
    Ce serait un beau test sur le fonctionnement démocratique de nos institutions. M. Olivier Carré est-il d'accord pour relever le défi ?

    Nous leur conseillons de réviser la question de l'articulation des documents de planification et la prééminence du SRADDET sur le SCoT...Question qui n'a fait l'objet d'aucun débat mardi soir.

    Pour en savoir plus :


    Notre lettre aux élus se trouve ici ainsi que notre communiqué de presse : 


    http://splf45.blogspot.com/2019/05/communique-de-presse-du-23-mai-2019.html

    Articles dans la République du Centre:


    L'aménagement de la Métropole d'Orléans a été voté pour les vingt prochaines années... et il ne fait pas que des heureux parmi les élus
     
    Manifestation devant la mairie d’Orléans: ils ne veulent plus que la Métropole s’en "prenne aux terres agricoles"

    Pourquoi la passe d'armes de mardi soir entre Serge Grouard et Olivier Carré pourrait laisser des traces
     

    Article de Mag'Centre :

    Le SCOT toujours sujet à débat au conseil métropolitain d’Orléans Métropole
     

    Article Insee :

    Indicateurs de richesse nationale - Artificialisation des sols
     

    Article Observatoire nationale de la biodiversité

    Artificialisation du territoire et étalement urbain : encore 56 000 hectares de terres agricoles et de zones naturelles perdues en 2015

     

     

     

     
    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    vendredi 24 mai 2019

    Communiqué de presse du 23 mai 2019 : report du vote sur le SCoT !

     

    Mesdames et Messieurs les élus,


    Vous allez dans quelques jours approuver définitivement le SCoT de la Métrople. Ce document engageant l’organisation du territoire de la Métropole pour les deux prochaines décennies, il se doit d’être à la hauteur des enjeux actuels et futurs. C’est à ce titre que nous tenons à vous alerter...



    Télécharger le communiqué de presse au format pdf
    Télécharger la lettre ouverte aux élus de la Métropole d'Orléans



    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    mercredi 20 mars 2019

    Démenti quant à notre appui à France Insoumise pour les municipales 2020

    Le 9 mars 2019, la République du Centre a consacré un article à l'état de la gauche orléanaise avant l'échéance des élections municipales de 2020, sous le titre « L'Union de la gauche ? « Ni oui, ni non »».

    Télécharger l'article


    Le journal rapporte les propos qu'aurait tenu un dirigeant local de La France Insoumise :
    « Cette campagne sera menée par nous, avec l'appui de différents collectifs, comme SPLF45 (Pour un site protégé entre Loire et forêt), les riverains de Val Ouest, du quartier Nord des Groues », détaille Jean-Marie Boutiflat, pilier local de LFI
    LFI n'a jamais approché notre association pour obtenir son appui lors des prochaines municipales. Nous ne lui avons jamais promis un quelconque appui.

    Nous avons donc adressé un démenti à la République du Centre :





    Contrairement à ce qui a été annoncé dans la République du Centre du 9 mars 2019, l'association SPLF45 n'a jamais exprimé le souhait de soutenir la liste de La France Insoumise aux élections municipales de 2020. SPLF45 a depuis sa création toujours agi en toute indépendance des formations politiques et souhaite continuer ainsi.


    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    lundi 11 février 2019

    Avis de SPLF45 sur le projet de révision du SCoT d'Orléans Métropole (09/02/2019)

    Dans le cadre de la révision du SCoT d’Orléans Métropole, une
    enquête publique  a lieu du 7 janvier au 12 février 2019. 


    SPLF45 a fait part de ses remarques au commissaire enquêteur par un courrier daté du 09 février 2019.



    Télécharger l'avis au format PDF







    Annexe 1 page 2 :  Consommation de l'espace en région Centre Point de vue de l’État  (DREAL Centre VdL- DRAAF Centre VdL)     



    Annexe 2 page 8 :  La consommation d’espace en région Centre-Val de Loire Utilisation des fichiers fonciers (DREAL Centre Val de Loire)



    Annexe 3 :  Objectif « zéro artificialisation nette » Éléments de diagnostic (Commissariat général au développement durable)


    Annexe 4 : Rapport d'information déposé par la mission d'information commune sur le foncier agricole et présenté par Mme Anne-Laurence Petel et M. Dominique Potier, députés.


    Annexe 5 :  Évolution du parc du logement - Insee Références, édition 2017 - Fiches - Parc de logements


    Annexe 6 page 9 : Programme local de l’habitat - 2016-2021 - Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire

    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    dimanche 27 janvier 2019

    Stop au béton de dingue, appel à manifester le 2 février pour les sols et les zones humides

    A l'occasion de la journée mondiale des zones humides, plusieurs associations de sauvegarde de sites naturels et ou agricoles manifesteront à Orléans le samedi 2 février après-midi de la place de la République à la place du Châtelet. Rendez-vous à 14h 30, place de la République.


    Télécharger au format pdf le communiqué et l'affiche

    Télécharger la présentation du collectif des riverains de la rue des Murlins, coorganisateur de la manifestation.

    Do ré mi fa sols : la chanson à imprimer

    Le communiqué de presse et l'affiche
     

    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    jeudi 27 décembre 2018

    Lettre ouverte aux élu.e.s de la Métropole en date du 26 décembre 2018


    Cette lettre ouverte en date du 26 décembre a été adressée à l'ensemble des élu.e.s du Conseil de la Métropole d'Orléans.


    Vous pouvez la télécharger au format pdf ICI


    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    jeudi 8 novembre 2018

    Lancement du Festival des Solidarités le 10 novembre 2018


    Samedi 10 novembre, de 14 h à 17 h, SPLF45 participera au lancement du festival des solidarités (FESTISOL), et qu'on se le dise, son géant de Loire Youpiterre sera de la fête !

    Rendez-vous à l'angle de la rue Louis Roguet et de la rue de Bourgogne.

    Le festival organisé par un collectif d'acteurs locaux se poursuivra du 16 novembre au 2 décembre 2018.
                                 YOUPITERRE !


    Télécharger au format pdf la totalité du programme



    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    lundi 8 octobre 2018

    Séance Débat/Rencontre le 16 octobre à 19 h 30

      Samedi 16 octobre à 19 h 30

    Dans le cadre de la journée mondiale de l'alimentation, SPLF45 organise en partenariat avec plusieurs autres associations  une soirée débat  au Cinéma Les Carmes.


    La soirée commencera par la projection d'un film
     réalisé par Idriss Diabaté

    Éloge des Mils
     L'héritage africain

    Venez nombreux débattre avec nous...

    Télécharger le flyer au format pdf 

    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    Assemblée générale



    Vendredi 12 octobre, à partir de 20h, salle René Cassin à Saint-Jean de Braye, assemblée générale de SPLF45.

    On compte sur vous . Merci !
    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    lundi 14 mai 2018

    Arrêt de la cour administrative d'appel de NANTES rejetant la requête de la société IMMOBRAYE.

    Vous trouverez sur le site Des terres, pas d'hypers ! une fiche jurisprudence relative à cet arrêt favorable au jugement de la CNAC et aux arguments de SPLF45. 

    Pour lire l'intégralité de l'arrêt, télécharger le au format pdf.

    Bonne lecture !!
    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    jeudi 10 mai 2018

    Avenir de la Bissonnerie : communiqué de presse et lettre ouverte aux élus

    Télécharger le communiqué de presse au format pdf,

     Télécharger la lettre ouverte aux élus au format pdf



    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    mercredi 25 avril 2018

    Plantation du dimanche 13 mai, le tract à télécharger

    Le dimanche 13 mai, SPLF45 organisera une nouvelle opération de plantation festive sur le site de la Bissonnerie. Nous y arroserons notre victoire et en même temps nos plants de courges, haricots et autres incroyables comestibles. 
    Réservez cette date et venez nombreux...

    Télécharger le tract


    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    mercredi 18 avril 2018

    Conférence publique – Samedi 28 avril à 13 heures, Paris 13ème

    Grande distribution, le scandale des 418 milliards € et l'émancipation citoyenne


    Alors que le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, mobilise 2 500 gendarmes pour détruire les quelques édifices illégaux de la ZAD de Notre-Dame des Landes, il subsiste depuis des années plus de 5 000 000 de m² de surfaces de vente totalement illégales en France. Ni Bercy, ni Matignon, ni l’Élysée, ne semblent prêts à contrôler les surfaces, ou à réaliser un moratoire, de la grande distribution dans l’irrespect total des zones agricoles, inondables, protégées ...


     Après 20 ans d’enquête, l’association En Toute Franchise a calculé le coût total de ces infractions (infraction de 5e classe) à plus de 418 milliards d’euros pour la seule région Paca. Que fait l’État ? Cela représente plus d’un quart de la dette française !


     Intervenants : Martine Donnette (En Toute Franchise), Jacqueline Lorthiois (socioéconomiste), Robert Levesque (agronome Groupe Carma), Bertrand Veau (maire de Tournus), Philippe Pascot (écrivain), Étienne Chouard (enseignant).


    Samedi 28 avril à 14h : 14, rue de Patay, Paris 13e

    Contact presse : marcdaoud@nexus.fr / Tél. : 01 47 41 35 61

     

    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    jeudi 12 avril 2018

    Honneur aux zadistes

     
    [Photo reporterre.net]

    Non à l’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !  Oui à l'expérimentation de différents modes de gestion des terres agricoles !

    SPLF45 dénonce les expulsions brutales qui ont lieu à Notre-Dame-des-Lande, le saccage de lieux de vie comme la ferme des Cent Noms, ainsi que l'atteinte à la liberté d'expression des journalistes auxquels on refuse d'accéder au site pour y tourner des images. Comme beaucoup d'autres citoyens et associations, nous sommes profondément choqués par la démesure des moyens employés (2500 gendarmes en tenue de combat et blindés envoyés à l'assaut des abris construits par leurs 200 occupants) et par l'acharnement absurde et irresponsable avec lequel est menée cette opération d'évacuation. Sommes-nous en guerre? L’État de droit se confond-il avec l' état d'urgence? Des voix s'élèvent partout * et à tous les niveaux qui réclament de ne pas s'engager dans cette impasse éminemment dangereuse. Il est par contre urgent que reprennent les négociations entreprises depuis plusieurs semaines, pour pérenniser des projets agricoles y compris sous des formes nouvelles, alternatives, collectives, c'est la seule possibilité d'apaiser les tensions sur place, et la seule réponse pertinente au regard des enjeux agricoles, sociaux, et environnementaux de notre époque.
    Nous exprimons notre soutien à tous les habitants de la ZAD et aux journalistes qui s'efforcent, malgré les difficultés, d'y exercer correctement leur métier. 

    comme dans cette tribune intitulée « Honneur aux zadistes » de Marc Hatzfeld publiée le 11 avril dans Libération.

    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    mercredi 28 février 2018

    Nouvelle plantation au mois de mai, à vos agendas !

    Le dimanche 13 mai, SPLF45 organisera une nouvelle opération de plantation festive sur le site de la Bissonnerie. Nous y arroserons notre victoire et en même temps nos plants de courges, haricots et autres incroyables comestibles. 
    Réservez cette date et venez nombreux...

    Le 19/20 Centre-Val de Loire a consacré une partie de son édition du 26 février à l'abandon du projet. A partir de la 17ème minute...
     

    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    dimanche 25 février 2018

    Après l'abandon du projet Decathlon, des zabistes sur la Bissonnerie ?

    Dans son édition du samedi 24 février, la République du Centre a titré sur l'abandon du projet de « village sportif » à Saint-Jean-Braye.
    « On a préféré jeter l'éponge » déclare le représentant de DECATHLON, M. Valentin. Lire l'article...
    David Thiberge qui s'est bien battu aux côtés de Goliath le regrette évidemment.
    Pourtant « Decathlon a dû céder devant le pot de terres (humides) » constate le journal.
    La zone ayant été classée urbanisable pour les besoins spécifiques de ce grand projet qui a échoué, il est évident qu'elle ne doit pas rester une « zone à bétonner » (ZAB) et qu'elle doit retrouver sa vocation d'espace naturel et agricole.
    Ce n'est toujours pas l'avis du maire de Saint-Jean-de-Braye qui rêve de trouver un projet de rechange avec forte utilisation de béton armé (jusqu'aux dents).
    Bientôt des ZABistes radicalisés sur la Bissonnerie ?
    SPLF45 sera là pour s'y opposer...



    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    mercredi 6 décembre 2017

    Youpi-Terre contre les géants de la grande distribution

    La République du Centre a rendu compte le 5 décembre 2017 de notre action du samedi 2 décembre, laquelle s'inscrivait dans le cadre de la journée mondiale des sols.
    FR3 a consacré une partie de son journal télévisé à l'évènement. 

    Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend
    Lire La Suite... RésuméleBloggers

    lundi 20 novembre 2017

    Dans le cadre de la journée mondiale des sols, farandole YOUPI-TERRE! à Orléans le 2 décembre


    Dans le cadre de la journée mondiale des sols, le 5 décembre, et du programme du festival des solidarités (FESTISOL), la fédération Des terres, pas d’hypers !  propose sur Orléans une déambulation joyeuse et musicale, accompagnée par un géant de Loire. Les associations « collectif pour un Site Préservé entre Loire et Forêt » (SPLF 45), Mardiéval, ADC (association pour la décroissance conviviale) et Le Coquelicot s’associent à cette journée.


    Télécharger au format pdf la totalité du communiqué et l'affiche

    Lire La Suite... RésuméleBloggers