mercredi 12 juin 2013

Participer à la 2e Foire à l'autogestion à Montreuil





Nous étions présents le dimanche 9 juin à "la parole errante" pour rencontrer d'autres collectifs de défense des champs péri-urbains lors du forum dédié à ce thème.



11 h-13 h : forum « Terres nourricières ou projets inutiles »

La « zone à défendre » de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) est devenue emblématique du slogan « Résister, c'est créer ». Mais ce n'est pas le seul endroit où l'on s'oppose à la destruction des terres agricoles pour de grands projets inutiles. On peut également citer la résistance au projet Europa City, porté par   Auchan à Gonesse (Val-d'Oise) ou à la ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). Un forum organisé par les Amis de la Confédération paysanne, avec :


  • Rémy, Alternatifs, Coordination des opposants NDDL-44 ;

  • Tatiana et Sascha, de la ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan près de Rouen.

  • Sophie et Yannick, SPLF45, collectif opposé à "Village Oxylane"(Décathlon) près d'Orléans;


  • La Confédération paysanne d'Ile de France, en lutte contre la construction d'un centre d'entraînement pour le PSG à Poissy,

  • L'association Relocalisons.

La ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan.



Sur la commune de Mont-Saint-Aignan, en bordure de Rouen, 4 hectares et une ferme à colombage fraichement rénovée ont été rachetés par Immochan en janvier 2012. Cette zone est classée ZAU (à urbanisée) mais est à proximité d'une zone agricole.

En juillet 2012, le permis de démolir est accordé. Depuis décembre 2012, la ferme est occupée. Une association de « protection de la ferme des Bouillons » a été créée . Elle compte aujourd'hui 450 adhérents et la pétition également lancée a déjà recueilli plus de 4000 signatures ! Pour le moment, il n'y a pas de projet officiel sur ce site mais des rumeurs circulent : un « drive » ? une « ferme » ?

A chaque action, les occupants de la ferme distribuent une information dans les 7000 boîtes aux lettres de la commune. Et des actions, il y en a plein : scènes ouvertes le week-end, plantation de pomme de terres, conférences-débat...

Ils ont déjà rencontré l'équipe municipale (PS) à deux reprises, et non seulement ils ont trouvé des gens ouverts à la discussion mais en plus, la municipalité a reconnu avoir fait une ânerie en délivrant le permis de démolir et cherche à revenir en arrière ! Et cerise sur le gâteau, la municipalité se serait engagée à faire évoluer le SCOT pour redéfinir cette zone en zone agricole ... Quand on vous dit que c'est possible !

La préfecture a envoyé un avis d'expulsion, ils sont donc expulsables sous 24 heures. Mais là encore il semblerait que la mairie joue un rôle apaisant... Si seulement nos élus à nous pouvaient s'en inspirer...



Le collectif pour un site préservé entre Loire et forêt :

Nous présentons notre action selon le plan suivant : brève présentation de ce qu'est un « Village Oxylane », description du lieu d'implantation, un mot sur Décathlon et la famille Mulliez,deux sur l'impact environnemental, trois sur les promesses fumeuses de créations d'emplois, un mot sur l'avancement du projet (promesse de vente à prix bradé toujours pas signée, enquête publique) et un point sur l'attitude de nos élus et la mobilisation citoyenne...(on était fier de nos 930 signatures mais finalement...). On a terminé en parlant des alternatives au projet sur ce lieu : maintenir l'activité agricole. Avec le mouvement « Terre de liens »  nous sommes en relation avec 3 porteurs de projets.



Collectif pour le Triangle de Gonesse, contre le projet d'Europa-City1.

C'est sur des terres situées dans le Val-d'Oise à Gonesse, près de la Seine-Saint-Denis, parmi les plus fertiles de France, que devrait être bâti à l'horizon 2020 (après enquêtes publiques, obtention des autorisations administratives et autres étapes) Europa City. Une sorte de temple du "temps libre" qui allie shopping, loisirs et culture sur le thème de "l'art de vivre à l'européenne". Un complexe de 80 hectares porté par le groupe Auchan dans le cadre du Grand Paris, qui table sur près de 30 millions de visiteurs par an, soit presque deux fois plus que Disneyland Paris.

Sont prévus : 230 000 m2 de galeries marchandes, 2700 chambres d'hôtels, des salles de spectacle, un cirque, un parc d'attraction de 50 000 m2, un parc aquatique avec surf et spas, des pistes de ski d'intérieur...

Pour le Collectif pour le Triangle de Gonesse, Europa City est taxé de "grand projet inutile". Les 11500 créations d'emplois directs locaux ne sont qu'un mirage, quand on voit par exemple que les salariés du parc voisin « Disneyland Paris» sont recrutés jusqu'en Hongrie...

Ces promesses d'emplois, ainsi qu'un investissement privé de 1,7 milliard d'euros, une nouvelle gare en plein champ sur le tracé du métro automatique Grand Paris Express (spécialement allongé pour la desserte du site), n'ont pas manqué d'allécher les élus locaux...

Mais elles laissent sceptiques le collectif. D'abord, parce qu'il y a un grand écart entre les emplois proposés à Europa City, dans le secteur touristique notamment, et les qualifications de la population locale. "A Gonesse, 27 % de la population n'a aucun diplôme, affirme Bernard Loup. Et les enfants qui réussissent, ils partent d'ici." D'autre part, parce que ces estimations ne prennent pas en compte les emplois potentiellement détruits par l'écrasante concurrence de ce méga-complexe. Dans les autres centres commerciaux, notamment – le secteur en est saturé.

Les seuls à s'être opposé au conseil régional sont les élus EELV, l'UDI s'est abstenu et l'UMP, le PS et le PRG ont voté pour.

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse, qui représente 18 associations, (de défense de l'environnement ou des associations locales), propose l'alternative suivante : maintenir l'activité agricole sur ce site.



 Relocalisons

Le but de cette association est de préserver les terres vivrières autour des agglomérations. Pour mémoire, l'artificialisation des terres va actuellement au rythme d'un département détruit tous les 7 ans. Il s'agit de choix politiques. Lutter contre un aéroport ou une grande surface c'est bien, mais il faudrait aussi décoloniser l'imaginaire en ce qui concerne le logement : l'image du pavillon individuel est trop belle à côté de celle de l'habitat collectif, alors que c'est ce dernier qui est à développer.

L'agriculture doit pouvoir nourrir les gens à proximité.



La confédération paysanne

Sur le Bassin de Poissy, le centre d'entrainement du PSG menace 140 hectares de très bonnes terres. La Safer n'a rien dit...



Coordination des opposants à NNDL :

Elle représente 40 organisations politiques ou syndicales et lutte contre les projets inutiles au niveau européen. Ils seront cet été à Stuttgart.Ils défendent l'intérêt des agriculteurs et des propriétaires. Ils proposent comme alternative de moderniser l'aéroport existant et son accès.



Collectif NNDL Ile de France :

Ils seront présents à Stuttgart en juillet au rassemblement contre les projets inutiles européens. Ils souhaitent impulser sur le Grand Paris une lutte globale.

Pour fédérer nos luttes, ils proposent qu'on réfléchisse à des outils communs. Les PPP (partenariats Public-Privé) sont à surveiller particulièrement, parce qu'ils ouvrent la voie à ces projets de bétonnage tout azimut.

Le collectif NNDL-IDF a construit une cabane visible à la Rollandière, sur le site de NNDL.



Propositions :

Sascha ,de la ferme des Bouillons, propose une idée d'action à faire à plusieurs ...

Un espoir : Bernard du CPTG, nous réaffirme que tant que l'urbanisation n'est pas faite, la décision de bétonner peut être revue !

Nous intervenons pour inviter tout ceux qui veulent poursuivre cette réflexion chez nous, à Saint-Jean de Braye, en octobre, pour une journée « convergence des luttes » dont on a déjà tracé quelques lignes.



Un grand merci à William et à Blaise pour l'organisation de ce forum qui s'est poursuivi par des échanges très riches et conviviaux tout le reste de l'après-midi. Un bon moment, vraiment !

1Lire l'article complet d'où est tirée cette présentation.
leBlogger